L'Agriculteur Charentais 12 avril 2021 a 12h00 | Par Kévin Brancaleoni

Au lycée Blaise Pascal de St-Jean-d'Angély, une collaboration fructueuse entre formateurs et professionnels

Le lycée des métiers angérien a noué un partenariat avec plusieurs concessionnaires de la région pour améliorer la formation et l'équipement de ses classes de maintenance des matériels agricoles.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le partenariat avec Ouest Agri Charentes permet aux élèves de découvrir les innovations d'une moissonneuse dernier cri.
Le partenariat avec Ouest Agri Charentes permet aux élèves de découvrir les innovations d'une moissonneuse dernier cri. - © Francis Hatté

Se former, c'est bien ; le faire pour trouver un métier à la fin, c'est mieux. Le problème des débouchés, récurrent dans de nombreuses filières de formation générale, n'en est pas un au lycée des métiers Blaise Pascal de St-Jean-d'Angély, bien au contraire. Ici, les parcours scolaires ou par apprentissage ouvrent l'accès aux professions de la sécurité, de la maintenance ou des travaux publics., toutes demandeuses de salariés. « La difficulté qu'on a, c'est plutôt le recrutement : faire connaître ces métiers qui ont des taux d'insertion énormes », témoigne Francis Hatté, directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques de l'établissement angérien.  
Les élèves peuvent, dès la seconde professionnelle, intégrer la filière ''Maintenance des matériels''. « Historiquement, c'était la maintenance agricole, mais ça s'est élargi », précise Francis Hatté : s'y ajoutent désormais des formations pour la maintenance du matériel d'espaces verts ou de celui de construction et manutention. Le lycée est le seul établissement public proposant cette filière sur l'académie de Poitiers, ce qui lui permet de recruter dans tout le Poitou-Charentes, voir au-delà. Une fois leur baccalauréat professionnel obtenu, les jeunes diplômés peuvent poursuivre en BTS, où un parcours ''Techniques et services en matériels agricoles'' leur permet d'améliorer leurs compétences grâce à un cursus en apprentissage. Apprentissage qui est d'ailleurs ouvert, depuis deux ans, aux élèves de bac pro après la seconde. La première promotion d'apprentis devrait obtenir son diplôme en juin prochain. « Beaucoup vont aller en BTS, souvent dans la même entreprise », indique Francis Hatté. Ils pourront ainsi acquérir jusqu'à quatre ans d'expérience professionnelle avant même d'entrer sur le marché de l'emploi, un atout considérable pour eux... et pour les entreprises qui les recruteront.

Des interventions en cours d'année

Des sociétés avec qui le lycée Blaise Pascal travaille depuis longtemps : l'établissement a noué des partenariats avec des groupes comme Ouest Agri, les Ets Chambon, Ouvrard, Ballanger ou encore Gonnin Duris. « Cela nous permet de trouver des solutions pour que les jeunes soient dans les meilleures conditions pour réussir », assure Francis Hatté, qui a beaucoup travaillé sur ces relations lycée/entreprises depuis son arrivée. Cette collaboration se traduit de plusieurs façons, notamment des formations dispensées aux enseignants et aux jeunes. « Cette année, le groupe Ets Chambon va intervenir sur l'organisation des ateliers, Allin-Agri le fera sur l'irrigation... »
Ces échanges ont également abouti à la création d'un dispositif de mise à niveau d'un an, « pour des jeunes qui sont parfois allés vers un bac technologique ou professionnel agricole, et qui se rendent compte que ce n'est pas l'exploitation qui les intéresse, mais plutôt la partie machinisme ». Grâce à un an d'enseignement professionnel, les élèves concernés peuvent acquérir de bonnes bases techniques avant de poursuivre en BTS. « On se retrouvait parfois avec des jeunes qui avaient des niveaux trop faibles pour suivre en BTS. Ce n'était pas viable pour eux, et pour les entreprises. » Les professionnels sont également invités à participer aux jurys lors des examens, sur des cursus classiques ou de validation des acquis d'expérience. Francis Hatté espère que ce travail sur le recrutement pourra être à l'avenir approfondi, notamment en travaillant « sur la présentation de ces métiers auprès des jeunes de collège ».

Du matériel prêté de novembre à avril

Les partenariats noués avec les concessions ont aussi permis à l'établissement d'accéder aux bases de données des constructeurs, et de récupérer davantage de matériel pour les travaux pratiques de ses élèves. Il disposait déjà, grâce aux investissements de la région, de plusieurs tracteurs modifiés pour devenir des supports de cours. Désormais, les professionnels lui remettent du matériel défectueux, pour apprendre via le démontage. Un accord a même été passé, depuis l'automne 2019, avec la concession Ouest Agri Charentes d'Aulnay, qui prête du matériel John Deere neuf d'octobre à avril pour que les élèves puissent découvrir les dernières innovations technologiques. Cette année, un tracteur et une moissonneuse-batteuse de la marque au cerf ont intégré les ateliers du lycée Blaise Pascal. Un exemple de collaboration fructueuse, que Francis Hatté veut voir perdurer... ou se reproduire. « Ce qu'on souhaiterait, à présent, c'est que d'autres marques fassent la même chose... » Histoire de renforcer un peu plus encore la polyvalence et les compétences des élèves et étudiants à leur arrivée sur un monde du travail qui a besoin d'eux.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...