L'Agriculteur Charentais 13 février 2014 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Abeille - Apiculteur, un métier de plus en plus technique

L’association de développement apicole du Poitou-Charentes s’inquiète de la perte d’abeilles, mais aussi du peu d’installations des jeunes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La production apicole a lourdement chuté et le nombre de ruches a diminué.
La production apicole a lourdement chuté et le nombre de ruches a diminué. - © Christian Gloria

La perte des abeilles, est l’une des préoccupations majeures de l’association de développement apicole du Poitou-Charentes (ADA), qui était en assemblée générale, début février, à St Jean d’Angély.«Nous sommes dans une région céréalière. Nos récoltes de miel proviennent des miels de cultures (colza et tournesols) pour la grande majorité. Nous sommes inquiets et vigilants sur les problèmes d’intoxication, de phytosanitaires» explique Sébatien Pommier, le président. Cette année, l’association sera particulièrement vigilante sur les traitements de vigne, (notamment le Luzindo à base de thiaméthoxam et chlorantraniliprole) mis en place pour la lutte contre la flavescence dorée, à une saison où les tournesols seront en fleurs.

Lire la suite dans notre édition du 14 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous