L'Agriculteur Charentais 13 juin 2019 à 11h00 | Par Gwendal Chollet

À la découverte de nouvelles cultures pour diversifier son exploitation

Mardi 11 juin, le GDA de l’Aunis et la Chambre d’agriculture 17, avec la FRASEM (entreprise proposant des contrats de semences), ont organisé une visite de cultures potagères et fourragères de semence.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plus d’une trentaine d’’adhérents ont participé à la journée technique.
Plus d’une trentaine d’’adhérents ont participé à la journée technique. - © G. Chollet

Plus d’une trentaine d’adhérents du GDA de l'Aunis étaient présents à cette journée technique, «différente de la traditionnelle visite des essais variétés, fongicides ou bien encore fertilisation organisée habituellement à cette même période» indique Gwendal Chollet, technicien Grandes Cultures au GDA de l’Aunis et à la CA 17. «Suite à la réunion d’informations organisée par le GDA de l’Aunis avec la FRASEM le 28 septembre dernier à Aigrefeuille d’Aunis, le but était de découvrir en parcelle les différentes cultures potagères et fourragères de semences proposées aux adhérents par cette entreprise».
La visite a donc commencé chez Frédéric Moineau sur la commune de Chambon avec une parcelle de radis potager, puis toujours sur cette même commune, une parcelle de coriandre chez Thierry Roi. La matinée s’est achevée chez Frédéric Jourdain sur la commune de Surgères avec la découverte d’une parcelle d’épinard ainsi qu’une parcelle de moutarde d’Abyssinie.
Après un déjeuner partagé en commun, la visite a continué sur le secteur de Saint Sulpice de Royan avec une parcelle de radis fourrager chez  Côme Devillelume puis une parcelle de trèfle d’alexandrie et de luzerne chez Gaël Goulevant sur la commune du Chay.
Cette journée a permis aux producteurs présents d’échanger sur les avantages et les contraintes de ces nouvelles cultures avec le directeur commercial Jean Baptiste Guioc  ainsi que le directeur et le propriétaire Frédéric Peters de la FRASEM, mais aussi avec les exploitants potentiellement intéressés par cette diversification pour la campagne prochaine.
Le technicien de  la Chambre d’agriculture précise « une analyse technique et économique des résultats sera organisée par le GDA de l’Aunis et la Chambre d’agriculture à la fin de la campagne permettant de positionner les résultats de ces différentes cultures par rapport à nos traditionnelles cultures céréalières ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
10 420
C'est le nombre d'hectares vendus par la Safer en 2018, à l'occasion de 6052 ventes, pour une valeur de 428M€. Le marché du foncier rural a progressé de 12%. Le marché des terres viticoles est particulièrement dynamique.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui