L'Agriculteur Charentais 03 avril 2014 à 10h07 | Par JA17

ACTION - Les JA replantent des haies

Samedi dernier à Thénac, les Jeunes Agriculteurs 17 ont participé au chantier de plantation d’une haie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Olivier Bayou (à droite) a fait le choix d’implanter 700 m de haies.
Olivier Bayou (à droite) a fait le choix d’implanter 700 m de haies. - © JA17

De nouveau l’arbre s’associe à la production agricole afin de répondre non seulement aux enjeux de biodiversité et de paysage mais également aux enjeux économiques. Ses bénéfices pour l’agriculture sont nombreux : effet brise-vent, régulation climatique, équilibre biologique, protection agronomique, valorisation du bois. Olivier Bayou, administrateur des Jeunes Agriculteurs 17 et membre du bureau de la Chambre d’Agriculture 17 a décidé d’implanter sur son exploitation 700 mètres de haies grâce au programme EVA (Entretien et Valorisation de l’Arbre) porté par le Conseil Général de la Charente-Maritime et animé et mis en place par la Chambre d’agriculture 17. Il a choisi de planter une haie dite «champêtre» pour son effet brise-vent mais aussi pour contribuer à l’amélioration du paysage. «Les générations précédentes les ont arrachées car elles gênaient, aujourd’hui les nouvelles générations les replantent là où elles gênent moins et contribuent ainsi à améliorer l’image des agriculteurs auprès du grand public» précise Olivier Bayou.

Lire la suite dans notre édition du 4 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
1300
C'est le nombre de chênes de qualité charpente, c'est-à-dire âgé de 200 ans avec une circonférence de 2 à 2,5 m environ, qui pourraient être nécessaires pour la reconstruction de la charpente de Notre-Dame de Paris. La FNB et d'autres organisations du bois ont annoncé être prêtes à apporter leur aide pour garantir un approvisionnement français des travaux.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui