L'Agriculteur Charentais 07 août 2014 à 08h00 | Par Thierry Michel

«Fidélisation et insertion locale des saisonniers»

Patrick Aps : Directeur général du groupe coopératif Cap Seine

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Réussir

La coopération agricole lance une campagne contre les idées reçues sur l’emploi saisonnier. Pourquoi ?
L’expression «idées reçues» est là pour interpeller. La coopération agricole, c’est 3 000 entreprises statutairement attachées à un territoire, nos emplois comme nos entreprises ne sont pas délocalisables et cet ancrage local est important aussi pour le recrutement de nos saisonniers. L’étude le démontre bien puisque l’on voit que les coopératives embauchent en priorité dans leurs départements d’implantation. Ces travailleurs saisonniers sont souvent reconduits d’une année sur l’autre et bénéficient, dans certaines coopératives, de plusieurs contrats par an, cette approche durable est d’ailleurs une des valeurs clés de la coopération agricole.

Que propose la coopération agricole aux travailleurs saisonniers (formation, insertion…) ?
Au sein de la coopération agricole, nous bénéficions d’une vraie fidélisation des saisonniers, avec plus de 80 % des saisonniers qui renouvellent leur contrat d’une année sur l’autre. Les coopératives agricoles sont nombreuses à s’engager en faveur de l’insertion sociale et professionnelle en nouant des partenariats avec des organismes publics d’action sociale. Ces emplois permettent également à des étudiants de découvrir un milieu professionnel que certains ne connaissent pas du tout. Par exemple, au sein du groupe coopératif Cap Seine, nous recrutons chaque année 200 saisonniers aux profils multiples : des étudiants, en agriculture ou non, ainsi que des demandeurs d’emplois. Chacun d’entre eux reçoit une formation avant et tout au long de leur mission. Dans notre coopérative, nous informons et formons en premier lieu aux règles de sécurité mais aussi à la conduite des engins de manutention ou du travail du grain. Des compétences qui viennent enrichir un CV, qui développent l’employabilité des saisonniers qui passent chez nous. C’est aussi un des objectifs. Être travailleur saisonnier, c’est pour beaucoup, découvrir le travail en équipe, des règles d’entreprise et de sécurité strictes à respecter au risque de mettre la vie d’autrui en danger. N’ayons pas peur de dire que certains travailleurs acquièrent aussi de la responsabilité. Cela leur permet de découvrir toutes les réalités du monde du travail.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
4,3
C’est en milliards d’euros la valeur des spiritueux exportés par la France en 2018, soit une augmentation de 1,8 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui