L'Agriculteur Charentais 16 janvier 2014 à 08h00 | Par Cyrielle Delisle

Mammites - Prévenir et réduire les mammites en bovins lait

Les mammites restent un enjeu majeur pour les éleveurs laitiers. Le Cniel a ainsi mis en place un projet afin de proposer des outils de gestion des mammites.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les mammites sont la cause de préjudices économiques : perte de revenus pouvant aller jusqu’à 30 €/1 000 litres.
Les mammites sont la cause de préjudices économiques : perte de revenus pouvant aller jusqu’à 30 €/1 000 litres. - © P. Forget

«Le défi en élevages laitiers est de toujours garantir la qualité du lait. Toutefois, de nouvelles problématiques ont vu le jour avec la diminution de l’utilisation des médicaments vétérinaires, l’amélioration de la santé et du bien-être animal, la réduction des impacts économiques, l’augmentation de l’efficacité du travail», commence André Bonnard, producteur de lait et membre du conseil d’administration du Cniel. Les mammites représentent donc une préoccupation quotidienne et majeure pour les éleveurs. Elles constituent une charge pour les exploitants et une perte de compétitivité pour la filière laitière. Dans une exploitation, les mammites se traduisent par des frais vétérinaires supplémentaires, une baisse de la production, des réformes plus nombreuses, un lait non vendu ou une moins bonne rémunération du lait… C’est pourquoi, un programme d’actions a été mis en place par le Cniel. L’objectif est de rassembler tous les acteurs concernés (les producteurs, leurs partenaires techniques, les entreprises…), d’analyser les données disponibles (réaliser un état des lieux), de rechercher des facteurs explicatifs et d’apporter des outils techniques de gestion et de prévention (moyens, connaissances) pour une meilleure maîtrise des mammites.

Lire la suite dans notre édition du 17 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
2,4 %
Selon Agreste, en 2019, les surfaces de céréales d'hiver augmenteraient de 2,4 % et atteindraient 7 millions d'hectares.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui