L'Agriculteur Charentais 04 mai 2017 à 08h00 | Par FNSEA - JA

FNSEA-JA NOUVELLE AQUITAINE : Une troisième campagne Pac catastrophique de suite

Dès le 4 avril, les syndicats avaient recensé près de 26 000 dossiers bloqués et avaient annoncé la couleur : stop au feuilleton PAC ! Rencontre avec la DRAAF le 20 avril

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Rencontre le 20 avril entre les responsables FNSEA-JA Nouvelle Aquitaine et la Draaf.
Rencontre le 20 avril entre les responsables FNSEA-JA Nouvelle Aquitaine et la Draaf. - © NA

Les représentants des syndicats majoritaires sont rentrés directement dans le vif du sujet : les excuses sur les outils informatiques ne peuvent plus être entendues par les agriculteurs, ce n’est pas normal que les problèmes de SNA (surfaces non-agricoles) de l’année dernière ne soient pas finis d’être instruits et le solde de 2015 doit être réglé dès maintenant ! Trois problèmes et trois années que les agriculteurs sont victimes de problèmes internes de l’administration !
Les services de l’Etat confirment que la situation est compliquée et qu’ils ont conscience des difficultés rencontrées par les agriculteurs. Yvan Lobjoit, directeur régional de l’agriculture, rappelle les difficultés de mise en œuvre de la PAC en 2015, avec une nouvelle PAC qui a mis du temps à se dessiner, une nouvelle cartographie, et les retards accumulés depuis.

Lire la suite dans l’édition papier du 28 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
1300
C'est le nombre de chênes de qualité charpente, c'est-à-dire âgé de 200 ans avec une circonférence de 2 à 2,5 m environ, qui pourraient être nécessaires pour la reconstruction de la charpente de Notre-Dame de Paris. La FNB et d'autres organisations du bois ont annoncé être prêtes à apporter leur aide pour garantir un approvisionnement français des travaux.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui