L'Agriculteur Charentais 19 juin 2014 à 09h16 | Par Fabienne Lebon

Bassin Adour-Garonne - Le négoce passe une convention avec l’agence de l’eau

Le Négoce agricole Centre-Atlantique a signé le 13 juin une convention de partenariat avec l’Agence.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
A gauche des signataires de la convention, le nouveau chargé de  mission Eau et Environnement au Naca, Nicolas Pugeaux.
A gauche des signataires de la convention, le nouveau chargé de mission Eau et Environnement au Naca, Nicolas Pugeaux. - © VC

Cette convention, signée par le Négoce agricole Centre-Atlantique (Naca) et l’agence de l’eau Adour-Garonne en présence des élus du Conseil Gnéral, Franck Bonnet et Didier Louis (président de Charente Eaux), a pour but de mieux intégrer la préservation de la ressource en eau dans l’activité des entreprises de négoce agricole.Elle vient compléter les conventions déjà signées avec le programme Re-sources en Poitou-Charentes et le syndicat Charente Eaux.Le Négoce agricole Centre-Atlantique, qui regroupe 42 entreprises sur le bassin Adour-Garonne et l’agence de l’eau sont deux acteurs qui mettent en commun leur expertise pour la reconquête du bon état de l’eau. Le Négoce Agricole Centre-Atlantique apportera sa connaissance des productions agricoles et sa relation de proximité avec les agriculteurs. L’agence de l’eau mettra à disposition du plus grand nombre d’agriculteurs, sa connaissance des milieux aquatiques et son expertise technique pour des solutions d’interventions visant le bon état des eaux.

Lire la suite dans notre édition du 20 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
1300
C'est le nombre de chênes de qualité charpente, c'est-à-dire âgé de 200 ans avec une circonférence de 2 à 2,5 m environ, qui pourraient être nécessaires pour la reconstruction de la charpente de Notre-Dame de Paris. La FNB et d'autres organisations du bois ont annoncé être prêtes à apporter leur aide pour garantir un approvisionnement français des travaux.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui