L'Agriculteur Charentais 15 mars 2013 à 18h39 | Par Laurence GUILEMIN

Zoom - Le Feader met le pied à l'étrier

Un projet et deux investissements pour la ferme équestre d'Etienne Morel, à Sablonceaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
A Sablonceaux, l'exploitation de 30 ha d'Etienne Morel et de sa femme Isabelle fourmille d'activités : un élevage ovin avec une vingtaine de brebis, une production de fourrages et de céréales, une production de miel avec une vingtaine de ruches, du tourisme avec trois gîtes ruraux en location, mais surtout un élevage de chevaux et de poneys et une école d'équitation et d'attelage. A la ferme équestre de la Rondellerie, l'absence de structures équipées n'était pas en adéquation avec le tourisme équestre et l'accueil des randonneurs. Dans son projet, Etienne Morel souhaitait «développer cet accueil en proposant des boxes pour accueillir les chevaux des cavaliers randonneurs. » L'exploitation a ainsi bénéficié d'une aide européenne pour deux investissements dans le cadre des aides à la diversification agricole. Ainsi, une écurie de dix boxes a été construite et a permis de développer le tourisme équestre et l'accueil de randonneurs. Le Feader a participé à hauteur de 9 149 EUR pour un coût total de 27 726 EUR. Un autre investissement s'est concrétisé par l'aide européenne, celui d'un manège d'équitation couvert. «Il permet d'accueillir, de former des jeunes et des cavaliers dans des conditions optimales, de travailler en sécurité (notamment pour débourrer de jeunes chevaux) et de sécuriser le revenu par la présence régulière des cours, y compris pendant les vacances scolaires, pour un public d'enfants et d'adolescents.» L'investissement était de l'ordre de 54 408 euros, et l'aide européen de 13 926 EUR. Sur ces deux projets, le Conseil régional a apporté une participation de plus de 18 700 EUR. Le reste étant de l'autofinancement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
91 %
C'est la proportion des anciens élèves des MFR qui en sont satisfaits, selon une étude Opinion Way. Un taux largement supérieur à celui de l'enseignement général ou technique classique, qui n'est que de 39 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui