L'Agriculteur Charentais 13 juin 2019 à 11h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Vallée de l’Arnoult : jamais sans ma filière

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Asseoir les rotations sur des filières viables.
Asseoir les rotations sur des filières viables. - © BA

La pièce maîtresse de la discussion entreprise depuis quelques mois : trouver des cultures et des filières alternatives aux productions actuelles trop gourmandes en eau et dispensant trop d’intrants dans les nappes du bassin de l’Arnoult. Une fois dites, ces constantes avaient besoin, après écoute, inventaire des opportunités, désir de filières, durant plusieurs réunions, d’être confrontées au «ressenti» des agriculteurs de ce bassin. C’est chose faite, avant le round final fin juin, depuis mardi,à Saintes, où une vingtaine d’agriculteurs a «débattu» des «pistes», jaugé l’intérêt, cerné les freins. Pois chiche, luzerne déshydratée, chanvre, miscanthus, lin, féverole, des fourrages pour les caprins, stévia, méthanisation, … que choisir ? De quatre ateliers ressortent les difficultés de mener aujourd’hui des itinéraires culturaux différents, d’avoir un panel d’expérimentations, de repenser les rotations entre des productions nouvelles. Les agriculteurs et les agricultrices présents débroussaillent des terrains qui semblent vierges au prime abord.

Lire la suite dans l'édition du vendredi 14 juin 2019.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
14,7 Mt
FranceAgriMer a reconduit ses prévisions d’utilisation de blé sur le marché intérieur français à 14,7 Mt dont plus de 4 Mt pour la meunerie, 4,6 Mt pour les fabricants d’aliments du bétail, 1,2 Mt pour l’amidonnerie et 1,6 Mt pour la fabrication d’alcool, notamment de bioéthanol. Les prévisions de ventes de blé vers l’Union européenne se confirment à 7,4 Mt tandis que les prévisions d’exportation vers les pays tiers sont ajustées à la hausse, à 9,75 Mt.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui