L'Agriculteur Charentais 14 février 2019 à 16h00 | Par Kévin Brancaleoni

Terre Atlantique mise sur les semences de tournesol

La coopérative angérienne ambitionne de devenir le deuxième sous-traitant en semences de tournesol. Pour y parvenir, elle mise sur de nouveaux investissements conséquents pour son site d’Aigrefeuille d’Aunis.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Patrick Beauvois, responsable de l’activité Semences chez Terre Atlantique, et Vincent Poupard, délégué régional Ouest du GNIS, sur le site d’Aigrefeuille (20 salariés permanents, jusqu’à 40 intérimaires).
Patrick Beauvois, responsable de l’activité Semences chez Terre Atlantique, et Vincent Poupard, délégué régional Ouest du GNIS, sur le site d’Aigrefeuille (20 salariés permanents, jusqu’à 40 intérimaires). - © AC

Ne vous méprenez pas : si Terre Atlantique est avant tout une coopérative grandes cultures, elle ne néglige pas pour autant ses activités semencières. Sur l’exercice clôturé présenté fin novembre lors de son AG à La Rochelle, le chiffre d’affaires de la production de semences s’élevait à 12 M€, soit 10 % du CA global. Un beau chiffre issu de l’unique station de semences de la coopérative, située à Aigrefeuille d’Aunis. « Nos productions de semences se trouvent particulièrement entre La Rochelle et Surgères », explique Patrick Beauvois, responsable de l’activité Semences chez Terre Atlantique, « mais aussi autour de Saint-Jean-d’Angély, le secteur du Marais poitevin et le sud des Deux-Sèvres ». En tout, 4300 ha de production de semences. « Ça représente 200 agriculteurs-multiplicateurs », indique-t-il. Ils fournissent la station en blés, orges, maïs… « Notre caractéristique, c’est d’être multi-espèces. »

Les travaux de construction d’un bâtiment destiné à accueillir une nouvelle ligne de triage pour semences hybrides ont déjà débuté.
Les travaux de construction d’un bâtiment destiné à accueillir une nouvelle ligne de triage pour semences hybrides ont déjà débuté. - © AC

« Notre région intéresse beaucoup les semenciers »


Une culture retient particulièrement l’attention de Terre Atlantique : le tournesol. La coopérative veut devenir le deuxième prestataire de service (ou sous-traitant) français sur le marché de la semence de tournesol. « Notre région intéresse beaucoup les semenciers », explique Patrick Beauvois. Pour parvenir à atteindre cet objectif, la coopérative compte déployer des investissements conséquents, qui seront intégrés dans la démarche « L’Usine du futur » pilotée par la région Nouvelle-Aquitaine. « Nos outils vieillissent, constate Patrick Beauvois. Il faut les changer pour rester performants. Nous sommes sur un projet d’agrandissement pour avoir des fosses de réception de plus grand débit et des espaces de stockage dans le même esprit. » Le suivi devrait également être informatisé « dès la réception ». La construction d’un bâtiment destiné à accueillir une nouvelle ligne de triage avec trieur optique a déjà débuté sur le site, où les travaux se poursuivront jusqu’en 2021. Ces nouveaux locaux seront dédiés exclusivement aux semences « hybrides » (variétés de tournesols ou de maïs). Au total, le montant des investissements devrait s’élever à 4,5 M€.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
91 %
C'est la proportion des anciens élèves des MFR qui en sont satisfaits, selon une étude Opinion Way. Un taux largement supérieur à celui de l'enseignement général ou technique classique, qui n'est que de 39 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui