L'Agriculteur Charentais 03 octobre 2013 à 11h08 | Par Bernard Aumailley

Réforme de la PAC - Les quatre scénarios de Stéphane le Foll

En juillet dernier, le ministre avait mis sur la table des pistes de travail sur l'adaptation française de a réforme de la PAC.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

C’était au début juillet. Stéphane Le Foll avait mis entre les mains des représentants professionnels, les chambres d’agriculture et des syndicats agricoles des «scénarios possibles.» Charge à eux de les étudier. C’est ce que la FNSEA a fait en apportant sa contribution, fin septembre ( voir le détail page 3). Les premières réunions de concertation pour l’application de la future politique agricole commune avait donc démarré au début de l’été. Tout le monde avait été reçu avec les thèmes des «devoirs de vacances.» A l’époque les dirigeants agricoles avaient accueilli favorable la méthode de travail estivale.Le dispositif français d’application de la réforme de la PAC pour la répartition des aides directes en 2015 devrait être défini ces jours-ci. On s’attendait même à un «arbitrage» lors de la venue de François Hollande au sommet de l’élevage, à Cournon (63), ce mercredi*. 
Quatre scénariosLes quatre scénarios du ministère de l’Agriculture se définissent en fonction des différentes options rendues possibles par la réforme de la Pac adoptée fin juin : le niveau de convergence, l’existence ou non d’un paiement redistributif (surprime aux 52 premiers ha), la limitation des pertes à 30% maximum. Les conséquences sont analysées à partir de la constatation de l’évolution des aides entre 2010 et 2019

 


Lire le détail des quatre scénarios dans notre édition du 4 octobre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
395
C'est, en millions de mètres cubes, le volume sur pieds de la forêt de production de Charente-Maritime. Avec près d'un tiers des volumes, le chêne est la première essence de production des forêts de Charente-Maritime. En tout, les feuillus représentent 62 % du volume de la forêt de production, contre 38 % pour les résineux. Dans cette catégorie, le pin maritime est largement majoritaire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui