L'Agriculteur Charentais 25 avril 2019 à 19h00 | Par Bernard Aumailley

La campagne s’invite à la ville

Deuxième édition de Balade à la ferme, organisée par la Chambre d’agriculture, les 26, 27 et 28 avril, au parc des expositions de La Rochelle. Le monde agricole entre dans la ville.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'objectif de ces trois jours ? Susciter des vocations et mettre l’accent sur les métiers agricoles.
L'objectif de ces trois jours ? Susciter des vocations et mettre l’accent sur les métiers agricoles. - © AC

Forte de son succès lors de la première édition, avec 23 000 visiteurs, la Chambre d’agriculture réitère cette grande opération de communication, de séduction. Lorsque les membres de la Chambre d’agriculture, avec à leur tête Aurélie Babin, et les représentants des interprofessions ou des collectives présentent l’évènement, un seul mot est de mise : communiquer. 200 exposants, autant d’animaux, trois halls d’expositions, 3 ha extérieurs, des dizaines d’animations sur les trois jours. Au programme : des bovins, des concours de race laitière (Prim’Holstein), chevaux de trait et caprins, chiens de troupeau, une exposition avicole, atelier pédagogique pour enfants, marchés fermiers, restaurants…

Mettre en lumière les métiers agricoles

Ce temps passé auprès des citadins est aussi pour Aurélie Babin « une occasion pour mettre l’accent sur les métiers agricoles. Pas seulement dans les filières d’enseignement, mais aussi dans les exploitations. Il y a une multitude de possibilités techniques, mais aussi mécaniques, dans le conseil ou l’informatique… Nous aimerions ainsi susciter des vocations, pas seulement pour être agriculteurs, mais aussi inciter à travailler dans ce secteur dynamique et à la pointe. »
Du côté des coops, Yvette Thomas décline le « fil rouge » des trois jours : de la graine aux débouchés. De la lunette 3D où l’on est conducteur de moiss’bat aux moulins, des semences aux quais de la Pallice. Cette édition verra aussi le port Atlantique être présent pour expliciter le rôle des exportations dans l’économie de la ville et celle du milieu agricole.
Bernard Dubois au nom d’Interbev souligne l’importance des temps d’explications, de moments privilégiés de discussion avec les consommateurs, « pas seulement sur la viande ! » Il élargit aux modes de production, au rôle d’aménageur des élevages dans le monde rural.

Discuter dans la grange

Dans cette édition la filière viticole sera aussi présente avec notamment un atelier de greffe.
Pour sa part, L’Agriculteur Charentais a décidé d’aménager un espace en « grange », avec des bottes de paille naturellement. C’est un espace de discussion entre agriculteurs et visiteurs sur les thèmes « venez discuter dans la grange » pour permettre aux agriculteurs de s’exprimer, d’être écoutés. 40 minutes à bâtons rompus.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
91 %
C'est la proportion des anciens élèves des MFR qui en sont satisfaits, selon une étude Opinion Way. Un taux largement supérieur à celui de l'enseignement général ou technique classique, qui n'est que de 39 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui