L'Agriculteur Charentais 10 janvier 2019 à 16h00 | Par B. Aumailley

Faciliter la mutation viticole

En plein Bons Bois, les deux syndicats, FNSEA17 et JA17 ont parlé circuits courts, viticulture et contraintes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © B. Aumailley

Ils sillonnent régulièrement le département pour débattre, pour discuter. Têtes de listes et candidats sont là pour aborder les thèmes récurrents : réglementation, perspectives, prix, revenus, environnement. À Meursac, chez Véronique Laprée, en plein Bons Bois, naturellement on a parlé des marchés du cognac, des vins charentais et du pineau, mais surtout des choix de circuits courts. Depuis 22 ans, la viticultrice a choisi de développer les ventes directes, dans un magasin et sur des marchés estivaux avec son fils Pierre arrivé sur l’exploitation en 2012.

Lire la suite dans l'édition du vendredi 11 janvier 2019.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
1300
C'est le nombre de chênes de qualité charpente, c'est-à-dire âgé de 200 ans avec une circonférence de 2 à 2,5 m environ, qui pourraient être nécessaires pour la reconstruction de la charpente de Notre-Dame de Paris. La FNB et d'autres organisations du bois ont annoncé être prêtes à apporter leur aide pour garantir un approvisionnement français des travaux.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui