L'Agriculteur Charentais 20 décembre 2018 à 15h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Coop de Courçon : Utiliser au mieux l’image de la minoterie

La minoterie de Courçon souhaite élargir et valoriser ses farines.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © BA

Comme les années se succèdent et parfois se ressemblent, une récolte moindre (en rendement, pas en qualité) obère les résultats des coopératives. Courçon ne déroge pas à la règle, comme d’autres coopératives qui tiennent actuellement leurs assemblées générales. Avec 36 128 t, autant qu’en 2016, la coopérative maintient son activité. D’autant que la minoterie vient bien valoriser plus de 1 800 t en farines diverses dont la gamme s’élargit et devrait à terme s’étoffer de farines bio.

Lire la suite dans l'édiiton du vendredi 21 décembre 2019.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
395
C'est, en millions de mètres cubes, le volume sur pieds de la forêt de production de Charente-Maritime. Avec près d'un tiers des volumes, le chêne est la première essence de production des forêts de Charente-Maritime. En tout, les feuillus représentent 62 % du volume de la forêt de production, contre 38 % pour les résineux. Dans cette catégorie, le pin maritime est largement majoritaire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui